Crisman, dans l’intimité du lo-fi texan

Une guitare, un ordi portable et des carnets de notes dégoulinants de poésie suffisent amplement à la jeune américaine pour survivre dans son lointain Texas.

Des mélodies dépouillées, une voix timide et une sincérité complètement nue façonnent la musique de Madeline Dowd, jeune artiste originaire d’une petite ville de Géorgie américaine. Un passif avec l’art – l’écriture puis le dessin – l’amène à composer des suites d’accords qu’elle présente à son professeur de musique de l’époque. Quelques années plus tard, elle pose ses cartons à Denton au Texas et rencontre ses acolytes, déjà acteurs de la scène DIY locale. Crisman naît dans le calme et l’intimité d’une chambre où le trio assemble ses ingrédients : une lenteur très orientée vers l’école du slowcore, des guitares douces qui prennent tout l’espace et des textes tout droit sortis des carnets de notes de la jeune fille, ces derniers dégoulinants de poèmes qui traduisent l’âge adulte dans le langage innocent de l’enfance. Des troubles émotionnels déjà esquissés en couleur et sur papier par cette jeune artiste visuelle qui nous rappelle qu’il en faut peu pour être heureux.

%d blogueurs aiment cette page :