Knesset – Coming Of Age

Texture mélodique marquante, nostalgie adulescente et guitares en éruption : il y a six ans, un petit groupe sortait un album ultra mature et dangereusement addictif.

Passé l’instant où l’on se rend compte que le nom du groupe n’a rien à voir avec les procédés diplomatiques israéliens, on peut enfin prêter l’oreille à ce qui constituera pendant quarante-cinq minutes une plongée incroyablement crédible dans notre vingtaine passée. Relations amoureuses alarmantes qui prennent fin, nouvel emploi moins exaltant que prévu, suivi du même schéma de tumultes nocturnes ou rester seul entre quatre murs durement trouvés… Knesset raconte ici la transition entre l’adolescence et l’âge adulte avec un réalisme déconcertant.

Une histoire rendue accessible par l’incroyable cohérence sonore incarnée par des morceaux qui constituent chacun une pièce du puzzle. Les guitares s’emboîtent parfaitement avec les rythmiques et autres ajouts esthétiques de choix (piano, glockenspiel). De Steady Hands à Tell Me All Your Lies en passant par Bitter Hearts, on surfe entre les rêveries du shoegaze et l’énergie grandiloquente de l’indie-rock. Un premier et unique disque fort d’une texture très marquée, à l’image de sa pochette qui résume son propos. Sans atteindre les standards du chef d’oeuvre, la bande de Phoenix propose un merveilleux ouvrage sonore, qui ravira les fans de Death Cab For Cutie, Broken Social Scene ou encore Blonde Redhead, touchant au passage les cœurs nostalgiques de leur adolescence. Mais oui, tôt ou tard, on grandit tous.

1 comment on “Knesset – Coming Of Age

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :