Nil Ciuró – Inwards

Forme organique sur fond clair, forme organique sur fond noir : sur son second album, le compositeur espagnol semble enfin fournir le yang de son prédécesseur “Futuraglia”, révélant donc un aspect plus sombre et relâché de sa sensibilité. L’excellent mariage entre le piano – instrument roi – la batterie et les pièces électroniques ouvre de belles perspectives à ce disque éminemment cinématographique. Rien de surprenant, le monsieur a déjà fait ses armes à maintes reprises à la télévision et pour des courts-métrages. Les connaisseurs du modern classic trouveront sans doute un manque de consistance au disque, les autres se réjouiront de découvrir un si beau stimulant introspectif. Inwards (littéralement “vers l’intérieur” en anglais) porte donc bien son nom.⠀

%d blogueurs aiment cette page :