Patio, ou revenir à l’essentiel.

Une blague et une petite crise existentielle donnent naissance à un power trio comme on n’en voit malheureusement pas assez.

La simplicité serait, à en croire une recherche sur Google, la sincérité sans détour. De jolis mots qui illustrent à merveille l’histoire de ces trois jeunes filles de Brooklyn, partageant le même amour pour la scène post-punk britannique. Une rencontre dans un patio lors d’une soirée scelle le destin des musiciennes en devenir (deux d’entre elles n’avaient jamais touché un instrument). Patio, un cocon intérieur sécurisant à ciel ouvert, qui pousse à voir plus loin. Un paradoxe amusant dès lors qu’on lance leur premier album Essentials (Fire Talk, 2019), composé d’instrumentations éthérées qui volent à basse altitude. Voix lancinantes, basse métallique et mélodies dissonantes, Patio fait le grand écart entre Joy Division et Mitski, cherchant avant tout le plaisir de jouer ensemble. Une blague ? « Fake it ’till you make it » comme elles disent.

%d blogueurs aiment cette page :