Rites Of Fall, compositeur d’une liturgie macabre

Tonalités froides et ambiance crépusculaire : le Polonais narre en musique un destin funeste.

Monuments gothiques et tours modernes, ruines ancestrales et vestiges de l’ère communiste, l’architecture de Varsovie reflète son passé houleux, entre reconstruction nécessaire et transition vers la modernité. Les voyageurs qui passent par la capitale polonaise gardent le souvenir d’une cité-balance, entre optimisme véritable et cicatrice funèbre. Varsovie est grise, témoin d’un passé terrible et d’un avenir incertain.

À grand renfort de cordes mélancoliques, de synthétiseurs haletants et de samples rythmiques marquants, le producteur polonais se sert du récit de la capitale pour composer une bande son froide et orageuse à notre futur. Et tandis que le ciel s’assombrit au loin et que le poumon amazonien se consume, le chef d’orchestre nous martèle avec limpidité un avertissement à chaque note : attention, souvenons-nous de ce que l’Histoire nous a appris.

%d blogueurs aiment cette page :