WipeOut : une histoire de la musique électronique

Des aéronefs armés jusqu’aux moteurs qui tracent à la vitesse du son, des environnements faits de grattes-ciels futuristes et une bande-son techno-rave qui marquera à tout jamais les esprits de pilotes chevronné.es : depuis vingt-cinq ans, la série de jeu de course WipeOut chronique l’histoire de la musique électronique. Rétrospective.

“Cool Britannia”

Blur contre Oasis, la pop bubblegum des Spice Girls et la mode londonienne racontée par Dazed And Confused : au début des années 90, le “Cool Britannia” est partout, jusque dans les recoins de l’underground où la rave représente fièrement la tendance qui se répand partout dans les terres de la Reine. Bien que la musique électronique ait déjà connu quelques impulsions orchestrées par Jean-Michel Jarre ou Kraftwerk, sa démocratisation n’est toujours pas survenue. Pourtant, deux esprits déglingués vont imaginer l’un des plus grands prophètes de cette culture dans un pub de Liverpool.

De gauche à droite : Nick Burcombe, Jim Bowers. Source : kotaku.co.uk

D’un banal court-métrage à un succès vidéoludique

Comme à l’accoutumée, Jim Bowers et Nick Burcombe – tous deux développeurs au sein du studio Psygnosis – partagent leurs idées entre deux gorgées de houblons fraîchement sorties de la tireuse. Le premier évoque un court métrage de sa création dans lequel des véhicules futuristes s’envoient des missiles avant d’effectuer un looping ahurissant. Burcombe repense soudainement au jour où il a enfin réussi une course de Mario Kart qu’il ne parvenait pas à terminer en coupant le son pour remplacer la musique du jeu par un morceau de trance.

Le changement est instantané et le sentiment d’accomplissement incroyablement fort. Il raconte à Sony : “J’ai ressenti une paix intérieure, tout semblait s’enchaîner parfaitement. J’ai compris que je voulais créer des jeux qui procurent cette sensation.” De son côté, Jim Bowers a toujours voulu designer des environnements futuristes majestueux pour une production vidéoludique. C’est pour une séquence dans le film Hackers qu’ils bâtissent leur concept dans un laps de temps très serré. Impressionné par le travail du binôme, Sony leur confie finalement un projet de jeu vidéo. WipeOut devient une réalité.

L’âme dans la culture rave

La musique est d’ailleurs déjà envisagée comme pilier du jeu. Pour affiner leur vision et embellir leurs ambitions visuelles, les deux acolytes s’attirent l’aide du studio The Designers Republic, collectif étroitement lié au label Warp Records, qui a l’époque figure déjà comme spécialiste de la musique d’avant-garde et électronique. Un drôle de hasard alors que la culture rave envahit les clubs de toute la perfide Albion. WipeOut va pourtant devenir de manière inattendue un véritable prophète de la musique électronique. Car c’est bien évidemment la bande-son du jeu qui va enrichir les courses des joueurs et donner à l’oeuvre tout son intérêt. Nick Burcombe : “WipeOut était le reflet du cœur et de l’âme des valeurs, des passions et du talent des équipes – il était brut, hardcore et influencé par – disons – la «culture rave».”

Un destin musical

Glen O’Connell, responsable marketing de Psygnosis durant le développement du projet, explique dans les colonnes de Gameblog : “Sony Music nous a ouvert la porte à tout son catalogue de l’époque. On cherchait des rythmes rapides, dans la même veine que Letfield et Apollo 440. Nous voulions avoir des groupes célèbres parce que nous avions l’intention de proposer notre bande sonore à la vente. Ce genre de chose marche très fort au Japon.”

Le jeu tient finalement ses têtes d’affiches (The Chemical Brothers, Fluke, Orbital), tandis que le reste de la musique est soit sélectionnée, soit composée par Tim Wright alias CoLD SToRAGE, artisan reconnu de l’habillage sonore dans le jeu vidéo (Shadow Of The Beast, Agony, Lemmings). En détectant de nouvelles têtes tout en proposant une une expérience de jeu accessible, Psygnosis s’en va conquérir le coeur de toute la niche musicale de l’époque en installant des bornes directement dans les clubs. Jackpot : succès critique et commercial, WipeOut devient un hit de la PlayStation.

Historien de la musique électronique

Vingt-cinq ans après la sortie du premier opus, WipeOut est aujourd’hui une série phare de la console de Sony et l’emblème du jeu de course futuriste – sans doute plus que F-Zero, alter-égo de Nintendo. Un fantastique destin pour ce produit initialement destiné à une minorité de joueurs. Glen O’Connell explique : “La reconnaissance de WipeOut s’est articulée autour de son design unique et parce qu’il collait bien à l’image high-tech de la PlayStation. Intégrer des graphismes avant-gardistes et de la musique contemporaine ont représenté un choix judicieux pour les gens comme nous, surnommés geeks“.

Aussi vite que les aéronefs filent sur les circuits, la scène rave britannique évoluera et de plus en plus d’artistes viendront ajouter leur pierre à l’édifice, ce qui ouvrira l’univers du jeu à un plus large public (huit opus en deux décennies, NDLR). Mais surtout, chaque jeu se verra marqué par des DJ et producteurs.trices de son époque. Et c’est bien la rencontre entre ces trajectoires similaires qui donne naissance à une heureuse corrélation : WipeOut ne serait rien sans sa bande-son et la musique électronique ne serait sans doute rien sans WipeOut.

Retrouve toutes les soundtracks des jeux vidéo WipeOut ci-dessous

WipeOut Soundtrack (1995, PlayStation)

CoLD SToRAGE – « Data Track »
CoLD SToRAGE – « Cairodrome »
CoLD SToRAGE – « Cardinal Dancer »
CoLD SToRAGE – « Cold Comfort »
CoLD SToRAGE – « DOH-T »
CoLD SToRAGE – « Messij »
CoLD SToRAGE – « Operatique »
CoLD SToRAGE – « Tentative »
CoLD SToRAGE – « Trancevaal »
Leftfield & DJUM DJUM – « Afro Ride »
Orbital – Petrol
The Chemical Brothers – Chemical Beats
New Order – « Blue Monday (Hardfloor Mix) »
Age Of Love – « The Age of Love (Jam & Spoon Mix) »
The Prodigy – One Love (Edit)
Manic Street Preachers – « La Tristesse Durera (Scream to a Sigh) (Dust Brothers Mix) »
Sunscreem – « When (K-Klass Pharmacy Mix) »
B.B. feat Angie Brown – « Good Enough (Geminis Psychosis Mix) »
Robert Armani – « Circus Bells (Hardfloor Remix) »
Dreadzone – Captain Dread
The Shamen – « Transamazonia (Deep Dish Rockit Express Dub Mix) »

WipeOut 2097 Soundtrack (1996, PlayStation)

The Future Sound of London – « We Have Explosive »
The Future Sound of London – « Landmass » 
Fluke – « Atom Bomb »
Fluke – « V Six »
The Chemical Brothers – « Dust up Beats »
The Chemical Brothers – « Loops of Fury »
Photek – « The Third Sequence »
Underworld – « Tin There (Underworld Edit) »
The Prodigy – « Firestarter (Instrumental) »
CoLD SToRAGE – « Body in Motion »
CoLD SToRAGE – « Kinkong »
CoLD SToRAGE – « Plasticity »
CoLD SToRAGE – « Messij Xtnd »
CoLD SToRAGE – « Canada »
CoLD SToRAGE – « Tenation »
CoLD SToRAGE – « Surgeon »
CoLD SToRAGE – « Body Plus »
CoLD SToRAGE – « Hakapik Murder »
CoLD SToRAGE – « Messij Received »

WipeOut 64 Soundtrack (1998, Nintendo 64)

Fluke – « Goodnight Lover »
Fluke – « Absurd »
The Propellerheads – « Bang On »
Rob Lord & Mark Bandola (Game Tots) – « Chasing Radium »
Rob Lord & Mark Bandola (Game Tots) – « Feel at Home »
Rob Lord & Mark Bandola (Game Tots) – « Miles Ahead »
Rob Lord & Mark Bandola (Game Tots) – « Monolith Boy »
Rob Lord & Mark Bandola (Game Tots) – « Sonic Trip »
Rob Lord & Mark Bandola (Game Tots) – « Tomorrow Reborn »

WipeOut 3 (Wip3out) Soundtrack (1999, PlayStation)

The Chemical Brothers – « Under the Influence »
The Propellerheads – « Lethal Cut »
Sasha – « Auricom »
Paul Van Dyk – « Avenue »
MKL – « Control »
Sasha – « Feisar »
Sasha – « Goteki 45 »
Sasha – « Icaras »
Underworld – « Kittens »
Orbital – « Know Where to Run »
Sasha – « Pirhana »
MKL – « Surrender »
Sasha – « Xpander »

WipeOut Fusion Soundtrack (2002, PlayStation 2)

The Future Sound of London – « Papua New Guinea (Hybrid Mix) »
Braniac – « Neuro »
Blades & Naughty G. – « Beats Defective »
BT – « SmartBomb (Plump DJs Remix) »
Cut La Roc – « Bassheads »
JDS – « Punk Funk »
Elite Force – « Krushyn »
Elite Force & Nick Ryan – « Switchback »
Amethyst – « Blue Funk »
Utah Saints – « Sick »
Plump DJs – « Big Groovy Funker »
Humanoid – « Stakker Humanoid 2001 (Plump DJs 2001 Retouch) »
Timo Maas -« Old School Vibes »
Luke Slater – « Bolt Up »
Orbital – « Funny Break [One is Enough] (Plump DJs Remix) »
Bob Brazil – « Big Ten »
Intuative – « Wav eeker »
Hong Kong Trash – « Down The River (Torrential Rapids Mix) »
MKL – « Synthaesia »

WipeOut Pure Soundtrack (2005, PSP)

Aphex Twin – « Naks Acid »
CoLD SToRAGE – « Onyx »
Cosmos – « Kinection »
Drumattic Twins – « Twister »
Elite Force – « Cross The Line »
Freq Nasty – « Grand Theft »
Friendly – « We Got Juice »
Jay Tripwire – « Room 2 »
LFO – « Flu-Shot »
Ming (DJ) + FS – « Hellion »
Paul Hartnoll – « Ignition »
Photek – « C Note »
Plump DJs – « Black Jack 3 »
Rennie Pilgrem & Roxiller – « Bug »
T Power – « The System »
Stanton Warriors – « Night Mover »
Tayo Meets Acid Rockers Uptown – « Crafty Youth »
Themroc – « Mean Red »
Tiësto – « Goldrush »
TLS – « Saxtrax »
Way Out West – « Pulse Of Life (Edit) »
Hybrid – « Zulu (Original Score) »

WipeOut Pulse Soundtrack (2007, PSP puis PlayStation 2)

Aphex Twin – « Fenix Funk 5 (Wipeout Mix) »
Booka Shade – « teady Rush »
B-Phreak – « Break Ya Self (Wipeout Remix) »
DJ Fresh – « X-Project (100% Pure Mix) »
Dopamine – « Flat-Out »
Ed Rush, Optical & Matrix – « Frontline »
Kraftwerk – « Aero Dynamik »
Loco Dice – « City Lights »
Mason – « Exceeder (Special Mix) »
Mist – « Smart Systems »
Move Ya! & Steve Lavers – « Chemical »
Noisia – « Seven Stitches »
Rennie Pilgrem & Blim – « Slingshot »
Shlomi Aber & Guy Gerber – « Sea of Sound (Wipeout Mix) »
Stanton Warriors – « Tokyo »

WipeOut HD Soundtrack (2008, PlayStation Network)

Ed Rush, Optical & Matrix – « Frontline »
MoveYa! & Steve Lavers -« Chemical »
MIST – « Smart Systems »
DJ Fresh – « X-Project (100% Pure mix) »
Mason – « Exceeder (Special Mix) »
Booka Shade – « Steady Rush »
Kraftwerk – « Aerodynamik (Alex Gopher & Etienne de Crecy Mix) »
Noisia – « Seven Stitches »
Stanton Warriors – « Tokyo »
Noisia – « Machine Gun »
Gingy – « Swagger »
The Crystal Method – « Acetone »
The Touch – « Le Night Dominator »
Spector – « Just Hiss »
Two Fingers – « Marmite Rhythm »

WipeOut 2048 Soundtrack (2012, PS Vita)

Anile – « Change of Direction (Wipeout Mix) »
Camo & Krooked – « Breezeblock (Wipeout Mix) »
The Chemical Brothers – « Electronic Battle Weapon 3 (Midnight Madness) »
Deadmau5 – « Some Chords (Wipeout Edit) »
Dirtyloud – « School of Funk »
DJ Fresh ft. Sian Evans « Louder (Drumsound & Bassline Smith Mix) »
The Future Sound of London – « We Have Explosive (2011 Rebuild Wipeout Edit) »
Kraftwerk – « Tour de France 2003 (Wipeout Edit) »
Noisia – « Regurgitate (Wipeout 2048 Edit) »
Orbital – « P.E.T.R.O.L (Final Drop Mix) »
Orbital – « Beelzedub »
The Prodigy – « Invaders Must Die (Liam H Re-Amped Mix) »
Rockwell – « BTKRSH (Wipeout Edit) »
Underworld – « Kittens (Will Saul & Tam Cooper Remix) »

WipeOut Omega Collection Soundtrack (2017, PlayStation 4)

ADDIKTION – « Shake It (WipEout Omega Instrumental Edit) »
Airwolf – « Talking Bass feat. Stace Cadet (Taiki Nulight Edit) »
Black Sun Empire & State of Mind – « Kill That Noise (WipEout Omega Edit) »
Boys Noize – « XTC (The Chemical Brothers Remix) »
Brodinski feat Louisahhh – « Let The Beat Control Your Body »
Carbon Community vs. Burufunk – « Community Funk (Deadmau5 remix) »
David Tort & Danielle Simeone – « You Got To (WipEout Omega Edit) »
DC Breaks – « Breathe (Instrumental VIP Mix) »
CODE:MANTA – « DFCK »
Dillon Francis & NGHTMRE – « Need You (DJ Hanzel & Drezo Remix) »
DJ Kentaro feat. Matrix & Futurebound – « North South East West (Tha New Team Remix)
Emika – « Double Edge (GeRM Remix) »
James Talk – « Remote (Deadmau5 Remix) »
Jerome Isma-Ae & Paul Thomas – « Tomorrow (Luke Chable Remix) »
Krakota – « Lust Thrust »
Matrix & Futurebound – « low Worm »
Matt Anthony – « Headlights »
Memtrix – « IC YR PAIN »
Metrik – « Bring It Like That »
Movement Machina & Timo Vaittinen – « Upsides Have Downsides (WipEout Omega Edit) »
Noisia & The Upbeats – « Dead Limit »
Red One – « Born Free »
Soundprank – « Obsidian »
Swanky Tunes – « Give It »
Swedish House Mafia vs Knife Party – « Antidote (Swedish House Mafia Dub) »
The Chemical Bros – « C-h-e-m-i-c-a-l »
The Prodigy – « Invaders Must Die »
Warden – « Get Down »

%d blogueurs aiment cette page :